Janvier 2022 : Victoire au tribunal pour Omar (voir la pétition de septembre 2021)

Une bonne nouvelle pour Omar pour lequel nous avions lancé des actions :

Victoire au tribunal pour Omar

Le tribunal Administratif a levé l’obligation de quitter le territoire pour ce jeune Afghan et a demandé au préfet de lui donner un titre de séjour

 L’association Itinérance sud manche, soutenue par la section de la ligue des droits de l’Homme d’Avranches a  lancé une pétition en Septembre pour demander la levée de l’OQTF contre un jeune

Afghan,  âgé de 21 ans , *Omar,  arrivé à 15 ans en France, auquel le préfet refusait un titre de séjour,alors qu’il avait des diplômes, 9 fiches de paie dans le bâtiment  et un employeur prêt à le faire travailler. Il ordonnait à ce jeune afghan de quitter le territoire pour retourner dans son pays d’origine et ce après l’arrivée des talibans au pouvoir en  Afghanistan.

Cette pétition a recueilli 13 000 signatures et nous remercions chaleureusement tous les signataires.

 Malgré cela, le préfet a  refusé le recours gracieux et l’affaire a été jugée, le 13 Janvier, au Tribunal Administratif de Caen. Le jugement a été rendu le 28 Janvier et communiqué le 10 février  à Omar par l’avocat de l’association: le juge décide l’annulation de l’OQTF et enjoint au préfet de la Manche de délivrer un titre de séjour temporaire d’un an à M. N. … et dans l’attente, de lui délivrer immédiatement une autorisation provisoire de séjour l’autorisant à  travailler. »

Nous avons soutenu et aidé Omar dans son attente et dans les formalités judiciaires et administratives très éprouvantes pour un jeune étranger ; nous avons cité son affaire dans les médias, auprès du nouveau préfet lors de la mobilisation du 17 Décembre à Saint-Lô et lors d’un RV qu’il a accordé au Collectif le 27  Janvier. Nous avons aidé Omar financièrement (grâce aux  dons), parce  que depuis l’été, il n’avait plus de ressources; il a également trouvé du réconfort auprès de ses amis afghans, de ses cousins,  il a fait du bénévolat auprès de certains de nos adhérents et nous les en remercions. Rien n’est plus difficile, pour les personnes que nous accompagnons, que l’inactivité contrainte alors qu’il y a des besoins mais qu’on leur interdit de travailler. Et quel gâchis! parce que, au bout du compte, la France verse beaucoup d’argent pour accueillir et former ces jeunes… et les met dehors ensuite au moment où ils rendent ce qu’ils ont reçu et où tant d’entreprises ont besoin d’eux. Nous sommes très heureux de partager avec vous ce succès et nous vous appelons à soutenir et renforcer notre association dans ses combats et pour que le droit tel qu’il est reconnu dans la constitution française continue à s’appliquer .

Le bureau et la commission juridique d’ISM.

Samedi 9 février, vente de mimosa à Avranches

Une vente de mimosa au profit de l’association Itinérance Sud Manche est prévue sur le marché d’Avranches samedi 19 février à partir de 9h.
Vous pourrez aussi y acquérir des petits objets-cadeaux et acheter du jus de pomme.

Et vous pourrez bien sûr discuter, avec les bénévoles, des accompagnements que nous proposons aux étrangers d’Avranches, en attente de régularisation.

Nous vous attendons nombreux.

Activités pour les enfants avec Solidarité laïque

Depuis 2 ans nous avons pu bénéficier d’une aide de l’association solidarité laïque pour permettre à douze enfants de familles  accompagnées par Itinérance Sud Manche d’accéder aux mêmes activités que leurs camarades, dans le cadre du projet  PEPS : « Pour l’Éducation, Par la Solidarité  » pour lequel nous avions été retenus.

Nous avons accompagné  ces enfants à des sorties  et les avons aidés à s’inscrire à diverses activités grâce aux bénévoles de notre association  ( garderies, centre de loisirs, sorties culturelles ou de plage, visites de la ferme et de musées, concert, piscine, clubs annuels sportifs ou artistiques)
Un moment festif réservé aux familles (et qui avait du être repoussé trois fois ) a eu lieu le samedi 29 janvier avec une expo photo pour retrouver les bons moments et aussi de petites surprises pour les enfants .

Voici le bilan de cette action :

Un article d’Ouest France sur l’accueil à Saint Lo: le Collectif saint-lois d’aide aux migrants

La belle histoire de Martine, Saint-Loise de 69 ans, membre du Collectif saint-lois d’aide aux migrants, et Islam, jeune Bangladais de 20 ans. Le jeune Bangladais s’est retrouvé à la rue après de longs mois très éprouvants et solitaires en France, chez Martine il a trouvé le soutien nécessaire pour se construire un avenir.

https://www.ouest-france.fr/

« Pendant neuf mois, Martine a hébergé Islam, alors qu’il venait d’être mis à la porte de son foyer d’accueil saint-lois. Déclaré majeur par un tribunal, alors qu’un autre l’avait reconnu mineur quelques mois plus tôt, il ne pouvait plus être pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Du jour au lendemain, « on m’a dit :“Dégage, tu n’es pas mineur” », raconte-t-il. « Je l’ai vu arriver un soir à la permanence du Collectif saint-lois d’aide aux migrants (CSLAM). Il n’avait nulle part où aller », complète la dynamique retraitée. L’accueil de l’adolescent sonne comme une évidence pour cette membre du CSLAM. »

« Tout le monde peut devenir famille d’accueil, tout ce qui compte, c’est un accueil sincère et humain, et un toit » dit Martine. Le Collectif saint-lois d’aide aux migrants soutient les familles d’accueil dans leur démarche : Contact : Françoise Vinson, tél. 06 08 35 01 87.