Famille albanaise délogée en plein confinement à Avranches

Itinérance Sud Manche se joint au communiqué inter associatif dénonçant le délogement d’une famille albanaise

déboutée. Signé par :

FSU50, UL CGT, Section d’Avranches de la Ligue des Droits de l’Homme, Itinérance Sud Manche et Fédération des Conseils de Parents d’élèves  de la Manche

 

Famille albanaise délogée en plein confinement à Avranches

Nous avons appris avec  stupeur qu’une famille de 2 adultes et 2 enfants  a été invitée  à quitter leur appartement du CADA d’Avranches le 8 avril , en plein confinement et restriction de circulation.

La trêve hivernale a été pourtant prolongée jusque fin mai mais elle ne s’applique pas aux famillesdéboutées de leur demande d’asile.

Les mesures prises lors du premier confinement interdisant toute sortie de logement quel qu’il soit  en période de pandémie n’ont pas été renouvelées, faisant fi des mesures sanitaires prises  pour lutter contre cette  pandémie, et qui sont répétées à longueur de journée.

Nous savons que cette famille a un  gros risque de se retrouver à la rue à Caen où ils ont accepté de se rendre car l’hébergement d’urgence y est saturé. Ces personnes sont pourtant susceptibles d’être contaminées et d’en contaminer d’autres, comme tous les habitants. 

Nous continuons à dénoncer la procédure accélérée appliquée depuis la loi sur l’immigration de 2018  à ces demandeurs d’asile originaires d’Albanie, pays classé comme sûr par la France, et nous dénonçons le rejet de leur recours par ordonnance, sans accès aux juges et sans que les avocats puissent intervenir.

 Ce procédé contraire aux principes du droit se répand actuellement de plus en plus dans les examens de demande d’asile.

Pourtant nous avons vu à Avranches fin 2020 que des Albanais pouvaient obtenir devant des  juges le statut de réfugiés et que ce pays n’était pas aussi sûr qu’on veut le faire croire .

Le recours au rejet par ordonnance met fin à cet espoir…..

Enfin qui se préoccupe du sort de ces deux enfants scolarisés en primaire et au collège, depuis la rentrée de septembre, contraints d’abandonner leurs études alors même que leurs enseignants se félicitent de leurs progrès ? Ils n’auront  même pas la possibilité de finir leur année, entraînant une grande frustration et souffrance chez leurs enseignants, qui ne peuvent que constater le mépris dans lequel  leur travail est considéré.

Avranches le 15  avril 2021

FSU50

UL CGT

Section d’Avranches de la Ligue des Droits de l’Homme

Itinérance Sud Manche

Fédération des Conseils de Parents d’élèves  de la Manche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s